2020, « une année hors normes » !

Tribune libre du groupe d’opposition (parue dans « EnVille » n°170, février-mars 2021).

L’année qui vient de s’achever fut marquée par cette crise sanitaire liée à la Covid 19, rendant compliquée la vie pour l’ensemble de nos concitoyens. Nombreux sont ceux qui ont contracté ce satané virus. Toute notre économie nationale a été, et continue d’être, impactée par cette crise, avec des conséquences désastreuses.

Malgré tout, chers amis, l’équipe Agir Pour Frontignan La Peyrade vous souhaite une meilleure et joyeuse année 2021.

En revanche, à Frontignan, comme l’indique le hors série du journal EnVille, 2020 fût, selon la majorité actuelle, une année hors normes.

Force est de constater, que notre nouveau maire semble avoir le don d’ubiquité, se démarquant ainsi de son prédécesseur, régulièrement inscrit aux abonnés absents sur Frontignan.

Depuis son élection, notre édile cumule plusieurs fonctions, celle logiquement de maire, mais celles également de président des CCAS de l’Hérault, de membre de l’association des maires de France, de membre du Conseil d’Administration d’Hérault Logement et en oublions-nous très certainement.

Il avait pourtant affirmé vouloir être un maire à plein temps sur sa commune, mais avec ses multiples casquettes, quid de son efficience ? Ne disposant pas qui plus est du permis de conduire, doit-il sans aucun doute se téléporter.

Cette omniprésence sur le terrain, a cependant le revers et il semble difficile de pouvoir gérer correctement une mairie avec efficacité, lorsqu’on passe autant de temps en dehors.

Qu’à cela ne tienne, notre maire a préféré recruter un nouveau Directeur Général des Services (DGS) et un nouveau Directeur de Communication, tous deux personæ non gratæ à la mairie de Givors.

Bien que les ressources en interne eurent été largement présentes pour ces fonctions, il a préféré recruter à nouveau, ne se préoccupant pas de la masse salariale déjà très importante à ces hauts postes.

Ces personnes ont donc trouvé refuge dans notre chère ville, toujours prompte à accueillir les petits copains politiques avec des salaires non négligeables. M. le maire s’en dédouanera, comme à l’accoutumée, par une pirouette, en invoquant la nécessité impérieuse de ces embauches pour la qualité des services rendus à la population frontignanaise. Quand on aime on ne compte pas !

Malheureusement, cela démontre, encore une fois, que notre édile reste exactement sur la même ligne que son mentor Pierre Bouldoire et sur de nombreux points, alors que depuis son élection il s’évertue à nous dire, très régulièrement, qu’il allait nous surprendre.

Nous espérions pourtant qu’il se montrerait plus raisonnable financièrement, en faisant faire des économies budgétaires à la commune et soulager in fine le porte-monnaie des contribuables frontignanais, comme il l’avait laissé entendre dans un article du Midi Libre datant du 13/07/2020.

Avec le temps, les belles promesses électorales se sont envolées, rien ne nous étonne venant du personnage !

Enfin, concernant l’affaire des halles, Michel Arrouy, alors candidat, avait voulu donner des gages d’honnêteté aux électeurs, en annonçant, lors du débat organisé par Midi Libre, : « il y a eu des erreurs de calcul [dans la conception des halles], la ville est en train d’attaquer et a attaqué le bureau d’études ». Or, à ce jour, aucune demande d’indemnisation n’a été effectuée et une fois encore, ce seront les contribuables qui paieront les pots cassés.

Aussi, pour cette année 2021, espérons que ces doubles discours cessent, la démocratie locale ne s’en portera que mieux. Vous pourrez toujours compter sur nous pour faire entendre votre voix et défendre vos intérêts.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*