Insécurité, incivilités : le maire doit (enfin) répondre aux attentes des Frontignanais et Lapeyradois !

Ces derniers mois, notre pays a connu une recrudescence inquiétante de la délinquance. Cet ensauvagement de la société française n’a pas épargné Frontignan-La Peyrade, avec une multiplication d’incivilités et d’actes délictueux. Comme bon nombre de cités en France, le trafic de drogue prospère au vu et au su de tout le monde en toute impunité, encouragé il est vrai par le laxisme de la majorité actuelle. Ces trafics gangrènent ces quartiers sensibles et polluent la vie de ses habitants.

Alors que nos forces de l’ordre font preuve d’abnégation et de professionnalisme malgré des moyens largement insuffisants, l’action de la majorité municipale n’est clairement pas à la hauteur. Michel Arrouy, qui n’a pas nommé d’adjoint à la sécurité voulant assumer lui-même cette fonction tel l’inspecteur Harry, est personnellement responsable de la situation sécuritaire qui s’est largement dégradée cet été dans notre ville.

Interrogé sur ce sujet en Conseil municipal suite aux incidents de la cité Calmette fin juillet, le nouveau maire est resté très évasif, bottant en touche. Il n’a annoncé aucune rupture avec son mentor Pierre Bouldoire dont le bilan en la matière reste accablant. Michel Arrouy a répondu de manière « alambiquée » sur l’embauche future de policiers municipaux, mais il attend avant tout un effort « hypothétique » de la Police Nationale. L’espoir fait vivre !

Si la vidéoprotection reste toujours très limitée à Frontignan ne servant pas à grand-chose en réalité, notre maire souhaiterait toutefois que la création d’un Centre de supervision urbaine (CSU) et sa gestion devienne une compétence de Sète Agglopôle Méditerranée. Encore une fois l’art et la manière de botter en touche !

Ainsi, face à l’urgence sécuritaire, force est de constater que notre premier magistrat de la ville n’a ni vision, ni objectifs chiffrés, ni programme concret sur la sécurité à court ou moyen terme. Ce sujet ne semble visiblement pas l’intéresser, cherchant avant tout à protéger son électorat.

Nous voudrions également revenir rapidement sur le « Die-in » pour SOS Méditerranée organisé sur la plage des Aresquiers avec le soutien de la majorité. Plusieurs élus locaux de gauche sont allés cautionner cette mise en scène grotesque : Pierre Bouldoire représentant le Conseil Départemental et André Lubrano pour le Conseil Régional, se sont fendus bien évidemment d’un beau discours humaniste comme ils en ont tant l’habitude, traitant un sujet malheureusement bien plus compliqué qui ne se résume pas à quelques discours pompeux n’amenant en réalité aucune solution concrète à ce grave problème. Cela fait seulement plaisir aux bien-pensants de gauche toujours prêts à faire pour les circonstances les « pseudos-morts » sur une plage, pour se donner bonne conscience, avant d’aller bronzer sur une plage privée ou prévoir leur futur voyage sous les tropiques !

Enfin, malgré ce contexte actuel très compliqué sur le plan sécuritaire, économique et surtout sanitaire, nous tenons toutefois à souhaiter à tous les Frontignanais et Lapeyradois une excellente rentrée et bien sûr une réussite scolaire pour tous les élèves de notre commune qui ont retrouvé récemment le chemin de l’école. En ces temps d’incertitude, vous pourrez toujours compter sur vos élus d’opposition pour défendre avec constance le bon sens et votre cadre de vie dans notre ville.


Le groupe « Agir pour Frontignan-La Peyrade »:
Gérard Prato, Dominique Patte, Claude Combes, Guilaine Touzellier, Gilles Ardinat, Marie-France Britto, Olivier Rongier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*