Soupçons de détournement de fonds au Neptune Olympique Frontignan (NOF): Gérard Prato demande que justice soit faite

Communiqué de Gérard Prato, conseiller municipal et communautaire de Frontignan.

Un an exactement après le scandale des halles qui a directement impliqué Michel Arrouy, la majorité sortante est à nouveau mise en cause dans une affaire extrêmement grave. En effet, le site d’information Lengadoc-info a eu accès à des relevés bancaires du Neptune Olympique Frontignan (NOF), célèbre club sportif qui est une fierté de notre commune. Il semblerait que des sommes d’argent du compte bancaire du club soient détournées pour des achats personnels (cigarettes, coiffeur, parking, courses, vêtements, lunettes, etc.) ainsi que des retraits de liquide, ce qui est totalement illégal.

Or, la trésorière du NOF n’est autre que Mireille Bertrand, actuelle adjointe aux finances de la ville de Frontignan. C’est aussi une militante très active de la gauche locale et une colistière de la liste « Passion pour Frontignan » de Michel Arrouy, placée en 6e position.

Ces faits, s’ils sont avérés, sont d’une particulière gravité puisqu’ils constituent un détournement de fonds publics. C’est l’argent des Frontignanais et Lapeyradois qui est en jeu, le doute n’est donc pas permis. Je rappelle qu’il y a un an, ce même site d’information avait fait des révélations concernant le scandale des halles impliquant directement le beau-frère de Michel Arrouy. La majorité municipale avait alors dénoncé une diffamation de « l’extrême-droite » et avait même menacé officiellement de faire un procès au journaliste à l’origine de l’article. Un an après les faits, il apparaît que Lengadoc-info n’a commis aucune diffamation et que la municipalité n’a évidemment pas mené le moindre procès. Il faut donc prendre très au sérieux les révélations concernant le NOF.

En ma qualité d’élu d’opposition, j’annonce que je vais donc rapidement porter plainte auprès du Procureur de la République prés du Tribunal de Grande Instance de Montpellier, afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Je demande par contre à Pierre Bouldoire de relever immédiatement de ses fonctions, à titre conservatoire, l’adjointe aux finances de la ville.

Je tiens également à exprimer toute ma peine et ma solidarité à l’égard des sportifs, des employés et des amis du NOF, qui sont les premières victimes de cette affaire. Je suis d’ailleurs convaincu que le scandale des halles et ces possibles détournements de fonds au NOF, ne sont que le sommet visible de l’iceberg d’un système où le clientélisme est devenu la règle d’or. Plus que jamais, l’audit des comptes de la ville et du CCAS que je propose dans mon programme municipal devient une nécessité absolue.

Enfin, j’invite solennellement Olivier Boudet et Thibaut Cléret à reconsidérer le soutien qu’ils ont publiquement apporté à Michel Arrouy. Au nom des « valeurs républicaines » qu’ils prétendent défendre, ils ne peuvent pas s’associer à une équipe sortante aussi controversée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*