NON tous les élus frontignanais n’ont pas voté « contre » le palais des sports! (22 mai 2019)

Communiqué de Gérard Prato, conseiller municipal et communautaire de Frontignan.

Jeudi 16 mai, le Conseil communautaire Sète Agglopôle Méditerranée a débattu du projet du palais des sports sur l’ancien site Lafarge de Frontignan. Une délibération du Conseil Communautaire du 08 mars 2018, votée à l’unanimité par l’ensemble des élus de la majorité Frontignanaise et par moi-même, avait permis de lancer la procédure en vue de la déclaration d’utilité publique de ce projet.

Les socialistes de Frontignan se retournent contre le projet.

Malheureusement les élus de la majorité socialiste ont depuis changé d’avis. Loïc Linares (qui remplace Pierre Bouldoire, systématiquement absent) a donc critiqué ce projet, en contestant notamment le lieu de construction (pourtant entériné par eux-mêmes lors du vote du Scot) et suggérant de faire ce palais des sports à la sortie de l’autoroute de Sète (sortie 33), côté Poussan.

Ils ont donc fini par voter « contre » cette délibération, estimant également que les habitants du territoire n’ont pas été concertés au préalable, alors que cette même délibération prévoit justement d’autoriser le Président de SAM, de lancer toutes les procédures éventuelles de concertation publique permettant l’avancement du projet. Cette volte-face de M. Linares s’inscrit évidemment dans la guerre de tranchée contre-productive que Pierre Bouldoire a déclarée à l’Agglo, notamment depuis la polémique du cinéma.

J’ai soutenu ce projet d’intérêt communal.

Contrairement à la majorité socialiste, j’ai voté pour cette délibération dans l’intérêt général de notre territoire. Je pense qu’il faut plutôt voir dans ce projet une belle opportunité et une réelle chance de posséder un outil de qualité pour promouvoir le sport de haut niveau autour du bassin de Thau. Qui plus est, ce palais des sports permettra à toute notre jeunesse qui pratique des sports d’équipes, d’apprécier la qualité d’accueil de ce lieu et pourquoi pas de susciter des passions et peut-être demain de devenir les élites de nos équipes de handball, de volley-ball, de basket-ball, ou que sais-je encore.

Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’il ne faudra pas rénover, réaménager ou améliorer les complexes sportifs existants, voire en construire de nouveaux si besoin s’impose, car je suis intimement convaincu que le sport est un vecteur très important d’intégration, de promotion sociale, de respect des valeurs, qui permettra à notre jeunesse d’y trouver des repères, indispensables pour son avenir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*